Le choix du prénom de bébé

Trouver l'inspiration

Si vraiment vous manquez d'idées sur Le prénom du futur bébé, les sources d'inspiration sont nombreuses. Les saints tout d'abord. Il en existe de fort rares tels que Brieux, FLoxel ou Léocardie.

Sont encore possibles tous tes prénoms du calendrier révolutionnaire ou de la mythologie (révisez vos classiques pour être bien certain que le héros ou l'héroïne choisi n'est pas un être abominable ou n*a pas eu un destin difficile à porter). Sont à explorer également les prénoms bibliques de l'Ancien ou du Nouveau Testament.

Vous pouvez tout aussi bien vous inspirer de noms de lieux, de héros de la littérature ou du cinéma.

Enfin, les prénoms inspirés des constellations et des astres sont souvent plus poétiques et se démodent bien moins vite. Évitez les prénoms aux nombreuses variantes orthographiques, ainsi que ceux trop « exotiques », qui sont difficiles à transcrire et à prononcer. L'enfant passera sa vie à épeler son prénom ou à rectifier des erreurs de transcription. Pensez à l'harmonie visuelle et verbale des noms et prénoms. Un prénom court convient à un nom de famille long, et inversement. Voici les prénoms les plus attribués sur les trois dernières années : côté filles, Léa, Manon, Chloé, Jade, Emma, Camille, Sarah, Laura et Mathilde. Côté garçons: Lucas, Thomas, Théo, Hugo, Maxime, Quentin, Enzo, Antoine, Nicolas, Alexandre et Alexis. Les prénoms classiques comme Jean, Louis et Marie restent toujours très prisés.

A la hauteur de son prénom

Même s'ils sonnent bien à l'oreille ou sont très évocateurs, certains prénoms peuvent être lourds à porter car ils transmettent une histoire qui est potentiellement embarrassante. C'est notamment le cas des prénoms empruntés à des artistes réputés ou à des héros historiques. Toute sa vie, l'enfant risque d'être soumis à la comparaison. Mieux vaut que les « Maxime » ne soient pas trop petits et que les « Matisse » soient doués en dessin.

Ce bébé qui n'est pas encore dans vos bras appartient à une famille par la transmission des caractères, des talents, voire des défauts. Les prénoms que vous lui donnez sont des signes d'allégeance à sa famille : ce nouveau-né est tout à la fois un retour sur votre vie et une espérance de survie. Le prénom signe toujours ses origines. Il vaut mieux en donner plusieurs afin de n'oublier personne. Mon conseil: au prénom que vous choisissez, ajoutez ceux des grands-parents du même sexe et, pourquoi pas, de l'autre sexe. Ainsi l'enfant qui vient de naître s'installe d'emblée dans l'arbre de vie de sa famille. C'est quand même plus poétique que de choisir le prénom d'un héros ou d'une héroïne de feuilleton télévisé! Si vous venez d'avoir un deuxième enfant, trouvez-lui un prénom aussi beau que celui de votre aîné et qui n'est pas chargé d'une histoire familiale trop lourde: celui d'un grand-père mort en héros ou celui d'une petite-nièce disparue prématurément.