Respectez scrupuleusement le régime prescrit et recherchez d'éventuels signes de déshydratation (perte de poids...). Si vous n'arrivez pas à appliquer le régime donné par le médecin ou si l'enfant refuse de boire en quantité suffisante le soluté de réhydratation qui lui a été prescrit, s'il est trop fatigué ou se met à vomir, conduisez-le d'urgence à l'hôpital

La déshydratation résulte d'une diminution excessive des quantités d'eau dans l'organisme. Les nourrissons y sont particulièrement exposés en raison de particularités physiologiques. Le corps d'un nouveau-né contient en effet 70 % à 80 % d'eau, contre environ 60 % pour un adulte. Le bébé peut ainsi perdre très rapidement une grande quantité d'eau. Dès lors, sa circulation sanguine risque d'être perturbée, ce qui va entraîner une souffrance des organes vitaux (cerveau, reins, foie).

Les facteurs provoquant une perte d'eau sont nombreux. Le plus souvent, celle-ci est d'origine digestive. L'enfant vomit, a des selles liquides, est fébrile. Généralement, ces symptômes sont liés à une gastro-entérite virale, très fréquente durant la période hivernale. Dans la plupart des cas, un régime alimentaire adapté permet une guérison rapide en deux ou trois jours.

Toutefois, les diarrhées profuses, avec des selles fréquentes, très liquides, aqueuses, peuvent entraîner une déshydratation rapide, en particulier si l'enfant présente aussi des vomissements, ne permettant pas de le réhydrater suffisamment par des boissons. Les autres causes de déshydratation sont les maladies rénales, la fièvre, le coup de chaleur, les brûlures sévères et les erreurs diététiques.

De nombreux signes peuvent suggérer un début de déshydratation :

• L'enfant a très soif, sa langue est sèche.

• Ses yeux sont creux et cernés.

• Il est fatigué, somnolent ou très irritable. Il pousse des petits cris aigus et plaintifs. Il a de la fièvre (prenez sa température axillaire).

• Si vous pincez la peau de son ventre, il se forme un pli qui persiste au lieu de s'aplatir rapidement.

• Dans les formes graves, l'enfant est comateux. Pour confirmer le diagnostic, pesez le bébé. La différence entre le poids théorique du bébé et son poids au moment de la pesée, différence essentiellement liée à la perte d'eau, vous indiquera la sévérité de la déshydratation.