De superbes gribouillages

Des expériences menées en crèche montrent qu'un bébé, dès qu'il sait s'asseoir, est capable en tenant son crayon à pleine main de tracer des traits sur une feuille blanche. Il aime aussi jouer avec la peinture et trempe avec plaisir ses mains dans des gobelets de couleurs différentes pour réaliser une fantastique œuvre abstraite. Tous les enfants ne sont pas également adroits, mais il existe des constantes dans leurs dessins. Leurs œuvres sont de vrais messages. Elles nous donnent d'importantes indications sur le développement de leur intelligence et sur leurs préoccupations les plus profondes.

La première trace

Les dessins des enfants se font dans un ordre bien défini. A chaque âge correspondent des techniques et des thèmes. Le tout premier « gribouillage » a une signification. L'enfant bien dans sa peau tracera un trait fort, décidé, puissant, qui couvrira toute la page. L'enfant à problèmes fera des traits interrompus et serrés dans un coin de la feuille. On dit qu'à ce stade, il n'y a aucun facteur intellectuel. Tacher et gribouiller sont, pour le petit, un pur plaisir. Curieusement, il saisit le crayon à pleine main alors qu'il est capable, pour saisir d'autres objets, d'utiliser la pince pouce-index. La trace que laisse le crayon sur la feuille blanche le réjouit profondément. Il avait d'ailleurs fait l'expérience fortuite de l'objet qui laisse une trace au sol ou sur le mur. Ainsi « équipé », il griffonnera à l'aide de gestes impulsifs, faisant travailler l'ensemble de son bras.

Le plaisir du mouvement

L'enfant utilise aussi bien la main gauche que la main droite, sa latéralité n'est pas encore définie. Avec la main droite, il balaie sa feuille de gauche à droite et inversement avec la main gauche. De même, la main droite enroule les boucles dans le sens des aiguilles d'une montre et dans le sens contraire pour la main gauche. Et le plus extra-ordinaire est que tous les enfants de la terre, quelle que soit leur culture, ont ces mêmes gestes.

Les premiers « gribouillis » ne sont pas des représentations, il n'y a pas d'intention, seulement le plaisir du mouvement de la main, du bras et de son résultat. En quelques semaines, souvent aussi pour répondre à l'interrogation des parents, les gribouillis et les volutes prennent une signification, portraits de famille ou animaux domestiques. Entre 2 et 3 ans, les dessins sont d'abord faits de cercles et de ronds qui se recoupent, puis l'enfant dessine une forme isolée, un cercle, signe qu'il prend conscience de son « moi » qu'il va aussi exprimer en disant « je »

Entre 2 et 3 ans, il commence aussi a vouloir aller aux wc seul et faire comme un grand. Motivez le en achetant les couches Pampers Easy up Pants Taille 6 - 16 kilos et +