Cette pollution provient de nos activités (tabagisme, cuisson des aliments, ménage, plantes, animaux...), mais aussi de certains matériaux comme les colles, les vernis qui dégagent des composés organiques volatils ou COV irritants pour les voies respiratoires et dont certains sont cancérigènes.

Or, on sait aujourd'hui que des gestes simples peuvent limiter ou retarder efficacement l'apparition des allergies. Faut-il laver pour autant les sols à l'eau de Javel tous les jours parce que bébé crapahute par terre la plupart du temps ?

Enlever la poussière est une priorité

En effet, elle véhicule bactéries, acariens et moisissures susceptibles d'encombrer les voies respiratoires du bébé, surtout s'il présente des signes d'allergie et, en tout cas, pour en prévenir les risques. Autre mesure simple pour éviter de répandre produits chimiques et microbes dans tout l'intérieur, ôter ses chaussures en rentrant chez soi.

Il faut aussi penser à vérifier le système de ventilation, ce qui ne dispense pas, à l'heure où l'on souligne l'importance de la pollution intérieure, d'aérer pour renouveler l'air de chaque pièce en ouvrant [a fenêtre en grand, et ce au moins une demi-heure par jour, si possible en deux fois, en éloignant évidemment l'enfant de la pièce pour qu'il ne prenne pas froid.

Pour changer bébé dans des androits qui ne sont pas aseptisés, vous pouvez utiliser les alèses et tapis de change Pampers. Idéales à emporter partout pour le change de bébé.

La chambre de bébé

La température idéale se situe entre 18 °C et 20 °C. Le taux d'humidité, il ne doit être ni trop élevé - car il contribue à l'irritation des voies respiratoires - ni trop sec - puisqu'il assèche les muqueuses, qui deviennent ainsi plus réceptives aux microbes. Si la chambre est trop humide, on peut utiliser un déshumidificateur.

Si l'atmosphère est trop sèche, on placera un récipient plein d'eau à proximité du radiateur ou un humidificateur. On peut y ajouter des essences naturelles comme l'eucalyptus pour assainir l'air. Il faut aussi entretenir régulièrement la literie, notamment pour empêcher la prolifération des acariens : laver le linge (draps, voilage, tour de lit, rideaux) à 60 °C et aspirer régulièrement le matelas, que l'on peut aussi recouvrir d'une housse antiacariens.

Le nettoyage à sec est déconseillé à cause de la toxicité des produits utilisés. Quant aux peluches, il est préférable d'en limiter le nombre et de les laver régulièrement.

Le réfrigérateur

Un mauvais entretien du frigo peut entraîner des infections bactériennes graves, provoquées notamment par la listeria (que l'on peu trouver dans le poisson fumé, la charcuterie, les fromages au lait cru, les légumes crus) et les salmonelles (volaille, œufs, produits laitiers, charcuterie).Il est impératif de le nettoyer au moins une fois par mois à l'eau savonneuse ou vinaigrée et de bien le rincer.

Les aliments entamés doivent être couverts d'un film plastique ou rangés dans une boîte hermétique et séparés, selon qu'ils sont crus ou cuits. Les fruits et les légumes seront préalablement lavés avant d'être placés dans le bac prévu à cet effet. Il est préférable de décongeler un produit au frigo plutôt qu'à température ambiante, ce qui favorise la multiplication des germes.

COV : substances chimiques qui s'évaporent à température ambiante et que l'on trouve dans les peintures, les colles et les vernis utilisés pour les revêtements des murs, des sols et des meubles, mais aussi dans les produits d'entretien, la fumée de tabac et même les produits d'hygiène corporelle et les cosmétiques.

La toilette dde bébé doit être faite avec des produits sans paraben et dermatologiquement prouvée afin de ne pas irriter la peau de bébé. Preferez des produits comme les gels douches Nivea Baby et toute la gamme Nivea.