Le séjour à la maternité

Un temps bien rempli

Le séjour à la maternité est de plus en plus court, en moyenne cinq jours. Ce temps est indispensable à un suivi médical normal. En effet, l'accouchement est une réelle épreuve physique et psychique pour le corps humain qui a besoin, un tant soit peu, de récupérer. L'état de santé de la jeune maman est contrôlé quotidiennement : prise de la tension, de la température et contrôle du pouls. Le médecin vérifie également que la jeune accouchée n'a pas de problèmes circulatoires en examinant régulièrement ses jambes. Ce séjour est encore l'occasion de faire connaissance avec son bébé et d'apprendre les gestes indispensables du maternage. Les puéricultrices sont là pour guider les jeunes mamans inexpertes. Dans la plupart des maternités, les premiers soins sont faits par des puéricultrices dans la chambre

Même de la maman pour lui permettre une initiation facile et de visu. Certaines maternités ont installé des petites salles de soins vitrées entre deux chambres.

D'autres, encore, ont mis en place des programmes vidéo concernant ces soins. Une maman qui éprouve des difficultés pratiques peut faire appel au personnel soignant pour quelques leçons particulières. En cas de problèmes relationnels entre elle et son bébé, elle peut avoir, sur place, la visite d'un psychothérapeute qui sera à l'écoute de ses préoccupations. Même si à la maternité les journées paraissent longues, ne multipliez pas les visites. Profitez des instants d'intimité avec votre bébé pour faire connaissance. Le retour à la maison est toujours un moment de grande agitation, où les tâches matérielles prennent parfois le pas sur les relations mère-bébé.

Il existe aujourd'hui une tendance à diminuer le séjour au sein de la maternité.

Le temps de séjour moyen est de quatre jours alors qu'avant il était de dix à douze jours. Ce qui est important, c'est de ne pas rentrer fatiguée. La jeune maman, surtout à la naissance d'un premier bébé, se sent un peu seule de retour chez elle. Je préconise, le plus possible, la présence d'un des membres de sa famille auprès d'elle. C'est important que quelqu'un soit là pour transmettre les traditions, pour prendre le relais en cas de fatigue. Objectivement, l'accouchement représente un effort physique, le corps de la femme est meurtri, elle a perdu du sang, ce qui accroît sa fatigue, et elle est dans une situation toute nouvelle. Il est donc normal qu'elle soit perturbée. Les dix premiers jours, elle vit dans une atmosphère où se mêlent de grands moments de bonheur et de vraies périodes de fatigue physique. Ce mélange crée une grande fragilité. Elle a besoin d'aide affective, celle de son mari ou de sa famille. S'ils ne peuvent pas être présents, la jeune maman peut faire appel à une sage-femme ou à une puéricultrice qui viendra à son domicile. Qu'elle n'hésite pas à demander un peu d'assistance, elle est justifiée et nécessaire pour bien commencer son rôle de maman