Les yeux mi-clos, un bébé pleure à chaudes larmes.

Sa mère le prend dans ses bras et, en le berçant, lui redonne un air doux.

Apaisé, il s'endort bientôt. Magie de la berceuse, petite chanson de rien du tout qui en/ait bien plus qu'on ne l'imagine pour le bien-être des familles.

Simple comme une berceuse Ancrée au plus profond de l'être humain, la berceuse est chantée pour calmer les pleurs des bébés et les aider à plonger dans le sommeil.

Ici, « Dodo l'enfant do... ». Comme si toutes les mères du monde s'étaient passé le mot, c'est partout la même recette. « Une maman berce la peine de son enfant », écrivait le poète Maurice Carême.

Pas besoin de savoir chanter, pas même besoin de paroles, un doux « mmmmm » suffira si l’on n’en sait pas plus,

car la berceuse est avant tout un moment de tendresse, un baiser vocal et rythmique que l’on donne sans s’y être préparé.

Une grande simplicité rythmique et mélodique caractérise la berceuse.

Cependant, au-delà de cette apparente légèreté, la berceuse est d'une extraordinaire richesse. Elle rassure le bébé et tisse d'incomparables liens entre le parent et son petit.

« Protège-moi avec ta voix »

Qu'il est loin le temps d'avant la naissance, quand le bébé, alors encore fœtus, vivait dans un bain chaud de résonances ! Depuis qu'il est né, il doit plusieurs fois par jour affronter seul un monde mystérieux et menaçant : le sommeil. La berceuse est alors la main invisible qui l'accompagne, l'aide à s'y sentir en sécurité et à lâcher prise.

* LA VOIX DU PÈRE :

L'évolution du partage des tâches donne de plus en plus la part chantante aux pères, qui, par la tonalité plus basse de leur voix et parce qu'ils sont dans un rapport moins fusionnel que la mère, font passer d'autres émotions.

Au clair de la lune sonnant grave, c'est une autre histoire qui se joue ! Toutes celles et tous ceux qui ont une relation de proximité avec l'enfant - frères et sœurs, grands-parents, nounous, soignants - peuvent aussi y trouver un moyen précieux pour faire plus ample connaissance avec lui