La prolactine qui commande la production de lait de la glande mammaire et l'ocytocine qui commande son « éjection » à travers le mamelon sont des hormones produites par une glande maîtresse située sous le cerveau : l'hypophyse. Dès l'accouchement, le processus se met en marche de manière intense. Il s'agit d'un phénomène réflexe et naturel.

La chute massive de la progestérone au moment de l'accouchement rend possible la sécrétion de prolactine qui atteint un maximum entre 36 et 48 heures. La stimulation du mamelon par la succion du bébé déclenche la sécrétion de l'ocytocine hypophysaire, mais également de l'hormone prolactine ; son taux dans le sang atteint un pic entre 30 et 45 minutes après le début de la tétée. Cette hormone vient se fixer aux récepteurs de la glande mammaire et favorise ainsi la synthèse des protéines et du lactose pour la tétée suivante.

La mise au sein est l'élément essentiel de la stimulation de la sécrétion lactée. On insiste actuellement sur la nécessité de mettre au sein le plus tôt possible, dès la naissance, car le bébé a durant les premières heures un réflexe de succion très vif dont l'intensité va ensuite décroître pendant 24 ou 36 heures, pour reprendre ensuite avec une grande vigueur.

Ainsi l'allaitement est à la fois un phénomène parfaitement naturel, mais fragile, car il dépend étroitement de tout ce qui peut agir sur votre système nerveux central : la contrariété, l'ambiguïté, le doute, la fatigue et le stress, les conseils contradictoires, le désaccord de l'entourage, la sensation douloureuse lorsque le bébé tête le mamelon, la peur qu'il ne boive pas assez peuvent diminuer et même arrêter la lactation si vous n'y prenez garde.

La sécrétion hormonale hypophysaire est stimulée et entretenue par la succion du mamelon. La succion insuffisante d'un bébé faible ou fatigué, des tétées trop espacées diminuent la sécrétion de lait. Ainsi plus vous mettez tôt votre bébé au sein, plus vous assurez une bonne mise en route et plus vous aurez de lait. Il n'y a aucune raison de le laisser à jeun 24 ou 36 heures, cette attitude ancienne est tout à fait erronée.

Les trois premiers jours suivant l'accouchement le colostrum, jaune, épais, est produit en petite quantité. Mais nous avons vu combien il est riche en protéines et en anticorps qui vont favoriser l'immunité de votre enfant et sa résistance aux infections ; par ailleurs, le colostrum favorise la motricité intestinale, donc l'évacuation du méconium. En principe il suffit au bébé. S'il a très soif, donnez-lui de l'eau, mais évitez de lui donner un biberon de lait en complément, il pourrait très vite prendre l'habitude de la tétine et refuser de faire l'effort très puissant nécessaire à la succion du mamelon. Puis, vers le troisième jour, intervient ce bouleversement qu'est la montée laiteuse.

La montée laiteuse réalise un bouillonnement, une sensation de chaleur, une tension dans les seins tout à fait spécifique et qui peut vous surprendre la première fois. Le tour des seins est tendu, vous pouvez sentir des petites boules dures qui truffent la glande, il peut y avoir comme des ganglions sous les aisselles, ce sont des glandes mammaires surnuméraires qui gonflent à cet endroit. La montée laiteuse peut être douloureuse ; nous décrirons plus loin les moyens pour prévenir l'engorgement mammaire. Mettez votre bébé au sein le plus possible pendant cette période afin de faciliter l'installation de l'allaitement. Cette montée de lait peut être rapide ou au contraire très lente et s'étaler sur plusieurs jours. Patience, vous allez finir par trouver le rythme adapté à tous deux.

La mise au sein est l'élément essentiel de la stimulation de la sécrétion lactée.

L'allaitement maternel dépend étroitement de tout ce qui agit sur votre système nerveux central : la contrariété, l'ambiguïté, le doute, la fatigue et le stress, les conseils contradictoires, le désaccord de l'entourage, la sensation douloureuse lorsque le bébé tète, la peur qu'il ne boive pas assez peuvent diminuer et même arrêter la lactation.

Les trois premiers jours, le lait est jaune, épais et produit en petite quantité, c'est le colostrum.

Vers le troisième jour, la montée laiteuse peut vous surprendre et être douloureuse. Mettez votre bébé au sein le plus possible durant cette période pour faciliter l'installation de l'allaitement.

Adoptez les couches Pampers Taille 1 pour nourrisson prématuré le temps qu'il prenne du poids. Il restera au sec pendant la taitée.