Un bébé, c'est aussi une usine à caca, d'où la necessité de choisir les meilleures couches Pampers, une tornade dévastatrice dans une maison un tant soit peu rangée, un producteur infini de linge sale, un glouton qui n'aime que les biscuits en forme de lapin (« Non maman, z'aime pas les biki en nounours... »), un pot-de-colle qui ne dort bien que dans votre lit, et caetera, et caetera.

C'est aussi une sirène dont les hurlements lancinants peuvent mettre à bout un yogi chevronné, un « ver de terre » rouge et suant impossible à maîtriser, une bouche hurlante émettant des cris stridents à vous faire exploser les tympans.

Tous les manuels de puériculture parlent des pleurs. Ils accompagnent si naturellement la vie du nourrisson et du bébé qu'on ne peut les oublier. Cependant, on évoque rarement le fait que quand bébé pleure, maman s'effondre.

Partout, on peut lire que « petit à petit, la maman apprend à reconnaître les différents signes de son enfant ». Avec l'expérience, on sait effectivement faire la différence entre un hurlement de loup affamé et un gémissement de bébé fiévreux. Mais personne ne dit que tout type de cri finit par être usant.

Évidemment, une maman est suffisamment intelligente, compréhensive et compatissante pour savoir que Bibou n'a pas d'autres moyens de s'exprimer. Il ne crie pas pour embêter sa mère mais seulement pour réclamer son aide, à elle, la seule personne qui puisse le soulager...

Bien sûr, vous savez tout ça. Pourtant, il peut arriver que pendant un quart de seconde, vous ayez envie de hurler « MAIS TU VAS TE TAIRE, ESPÈCE DE PETIT GNOME ! » (ensuite, vous vous en voudrez pendant au moins un quart de journée).

Selon l'âge de l'enfant, les pleurs sont perçus différemment et l'on peut distinguer plusieurs stades dans l'acceptation des pleurs par les parents.

- Chez le nouveau-né : les parents ne comprennent pas bien les pleurs, ils se sentent impuissants et réagissent au quart de tour pour trouver une solution en se demandant s'ils sont de bons parents (culpabilité niveau 5 sur l'échelle « Bonparent » qui en compte 5).

Utilisez les lingettes Pampers sensitive pour la peau delicate de bébé.

- Après quelques semaines et pendant quelques mois : les parents savent pourquoi bébé pleure, et trouvent la solution, sans trop réfléchir (le manque de sommeil et quelques centaines de couches sont passés par là).

- Au bout de quelques mois : petit monstre a très bien compris comment faire réagir ses parents et commence à jouer de toute sa force de persuasion. Les parents se sont blindés et savent déjouer les pièges tendus par le petit chenapan.

Le « best-off » du bébé hurlant

• Au milieu de la nuit, dans un hôtel.

• Au supermarché, devant le regard outré des mégères à bigoudis.

• Dans un avion (surtout pour un long courrier).

• Au téléphone (quand vous devez noter des indications importantes pour aller à un rendez-vous).

• Dans la voiture, alors que vous ne trouvez pas le lieu de votre rendez-vous .

• Au cours d'une cérémonie, d'une réunion où vous avez été obligée de l'emmener.