On peut dire que son premier regard est auditif :

Puis votre visage l'attire, il le fixe quelques secondes, s'en détourne, y revient et ainsi plusieurs fois de suite, et l'enfant semble dire « regarde-moi ». Le contact est établi.

En fait, lorsque vous tenez votre bébé dans les bras, votre visage est juste à la distance, 20 cm, où l'enfant peut le voir, car il ne sait pas encore accommoder, c'est-à-dire accorder sa vision à la distance. Au-delà de 20 cm, ce qu'il voit est flou.

Quand vous reconnaîtra-t-il? J

'ai peur que vous soyez déçue si je vous dis que votre enfant ne vous distinguera des autres, guère avant 3 mois. C'est l'avis des spécialistes. Mais il y a bien d'autres moyens de reconnaître que par les yeux : par l'odeur, par la voix, par le toucher. Et par ces sens-là, tout va plus vite : à 3 jours, un bébé reconnaît sa mère à son odeur. D'ailleurs toutes les perceptions sont si étroitement mêlées qu'il est difficile d'en isoler une.

De la vision je pourrais ajouter ceci : le nouveau-né fait la différence entre le jour et la nuit; en pleine lumière il ferme les yeux pour les rouvrir à la pénombre; n'éblouissez pas avec des lumières trop violentes et trop proches; une lumière trop vive, un flash lui font baisser les paupières ; dès la naissance ce qui est rouge, ce qui brille, l'attire.

La vision fera des progrès rapides; vers 6 semaines l'enfant distinguera entre plat et volumineux; vers 10 semaines, entre convexe et concave et à 3 mois, il accommodera aussi bien qu'un adulte. La recherche d'un échange par le regard est très précoce chez la maman, elle aimerait tellement savoir ce que voit son bébé ; en plus il semble bien que cet échange par le regard (« se regarder dans les yeux ») soit spécifique à l'espèce humaine. L'audition.

Puis le nouveau-né entend, de cela vous vous rendrez vite compte. Je dis puis, en fait c'est avant, car l'enfant entend déjà avant de naître. Sur l'audition prénatale, de nombreuses recherches et constatations ont été faites. Et la musique de Pierre et le loup a été si souvent au centre des tests d'audition prénatale que le petit héros du livre de François Weyergans a fini par en parler de cette manière amusante et ironique.

«Ma mère vient de mettre Pierre et le loup. Est-ce qu'elle a regardé l'heure qu'il est?

Elle croit me calmer en m'assommant avec ce disque que je connais par cœur.

Le chat, c'est la clarinette. Le grand-père, le basson. Les coups de fusil des chasseurs : timbales, grosse caisse. "Un beau matin, le petit Pierre ouvrit la grille du jardin..." Bientôt, le loup va attraper le canard et il n'en fera qu'une bouchée. Je déteste écouter cette histoire.

Pour qui me prend-on? C'est de la musique pour enfants.»

Puisque avant de naître le bébé entend, lorsqu'il naît son audition est déjà aiguisée. C'est facile de s'en rendre compte : un bruit le fait sursauter, il se tourne vers la voix qui l'appelle, et très vite il reconnaît la musique entendue avant la naissance.

* Le goût.

Le Pr Steiner, de l'université de Jérusalem, a fait des photos devenues des classiques : au sucré, le bébé tout juste né sourit ; au salé, il fait la grimace ; avec une odeur d'ail, il prend vraiment une mine dégoûtée. Ce qui est peut-être encore plus raffiné : très vite le nouveau-né fait la différence entre diverses concentrations de sucre. «Il est sensible aux moindres variations, et deux ou trois gorgées lui suffisent pour faire la différence entre une eau contenant 5 pour cent de sucre, puis 10 pour cent - soit l'équivalent, dans un demi-litre d'eau, d'une cuiller à café de sucre, puis de deux! »

* L'odorat.

Les observations ont depuis longtemps montré que l'odorat se développe tôt chez le bébé et qu'il joue un rôle important dans la reconnaissance par l'enfant de sa mère et dans leur attachement réciproque. En 1975, pour le chercheur américain Mac Farlane, c'est à 6 jours que le nouveau-né reconnaît parmi deux compresses celle qui a été en contact avec le sein de sa mère. Aujourd'hui, pour Hubert Montagner, le bébé peut reconnaître cette odeur dès le 3e jour! D'ailleurs, et c'est valable pour tous les sens, au fur et à mesure que les observations deviennent plus fines, on se rend compte que l'éveil des sens chez le bébé est plus précoce que ce qu'on croyait : pour Gesell le bébé pouvait suivre des yeux la fameuse balle rouge vers 3-4 semaines, pour Brazelton, c'est dès les premiers jours. Pour en revenir à l'odorat, la reconnaissance de l'odeur de la mère par le bébé peut même avoir une valeur thérapeutique. Le chercheur Benoist Schaal rapporte qu'un neurologue marseillais a utilisé les propriétés apaisantes des odeurs maternelles pour traiter des troubles du sommeil. Grâce à l'odeur d'un mouchoir porté par leur mère et placé sur l'oreiller, certains enfants ont réappris à s'endormir sans médicament.

* Le toucher.

Le nouveau-né est très sensible à la manière dont on le touche, aux manipulations. Certains gestes le calment, d'autres au contraire l'agitent. Cela, les parents le découvrent très vite, mais cette sensibilité de la peau et du contact remonte très loin dans la vie de l'enfant : dans le ventre de la mère, il a senti le liquide l'entourer; il s'est frotté aux parois de l'utérus; au moment de l'accouchement, ce n'est que par une action violente et répétée des contractions sur son corps, que l'enfant a pu sortir du ventre de sa mère. Autrefois, lorsqu'on langeait un bébé, c'était bien sûr pour qu'il soit au chaud, c'était peut-être aussi pour qu'il sente autour de lui un cocon l'entourer, comme lorsqu'il était dans l'utérus. C'est ce que fait instinctivement une mère en prenant son bébé contre elle, en l'enveloppant doucement. Et les petits berceaux ronds qui reviennent à la mode prolongent ces sensations rassurantes.