Grossesse et médicaments

Ceux dont il faut se méfier :

• Les antalgiques banals, tels les anti-inflammatoires non stéroïdiens (aspirine, ibuprofène), sont susceptibles, à partir du deuxième trimestre, d'occasionner des atteintes rénales et cardiaques. L'aspirine peut encore provoquer chez la mère une hémorragie au moment de l'accouchement.

Lire la suite